Comment calculer les impôts sur la fortune à Genève ?

De la richesse brute à la valeur nette

Tout d’abord, additionnez la valeur financière de vos biens. C’est la fortune brute.

  • Liquidités
  • Comptes courants
  • Titres financiers (actions, obligations, actions)
  • Prêts privés
  • Voitures
  • Bateaux
  • Valeur fiscale de l’immobilier
  • Actions de fonds d’investissement
  • Art et objets précieux

Est-ce que c’est fait ? Pour connaître la fortune nette et passer à l’étape suivante, vous devez maintenant supprimer toutes les déductions autorisées.

Lire également : Pourquoi devenir auxiliaire de vie aux familles ?

Quelles sont les déductions autorisées ?

  • Dettes : hypothécaires, non garanties et privées.
  • « La franchise » : chaque canton fixe un montant qui n’est pas soumis à l’impôt. À Genève, cela dépend de votre situation.

Est-ce qu’on est bons ? Avez-vous trouvé votre patrimoine imposable ? Passons maintenant au calcul de la charge fiscale.

A lire en complément : Est-ce qu'un retraité peut retravailler ?

Calcul du CCI de base sur le patrimoine

L’impôt sur la fortune cantonal et communal est calculé selon ce que l’on appelle l’ICC de base. Comment trouvez-vous ce dernier ?

  • Prenez votre patrimoine imposable et découvrez dans quelle fourchette il se situe dans les deux listes ci-dessous.
  • Identifiez la taxe correspondant à la tranche précédente (et combinez les montants des deux tableaux)
  • Appliquez le taux du courant de tranche à la différence entre le chiffre maximum de la tranche précédente et votre revenu imposable. Et cela sur les deux plans.

Tableau 1 : impôt de base sur la fortune.

Tableau 2 : Impôt sur la fortune supplémentaire.

Prenons un exemple pour clarifier tout cela. Vous verrez, en réalité, les apparences sont trompeuses et le reste est simple, tant que nous allons pas à pas.

Calcul du 1er tableau : impôt de base sur la fortune

Ma cousine Chloé, célibataire et sans enfants, qui vit à Bardonnex et travaille à Carouge, possède une fortune nette de 200 000 francs suisses.

Pour calculer sa CPI sur la fortune, elle doit soustraire les 82 040 CHF défiscalisés.

Elle reçoit un montant de 117 960 CHF.

Sa fortune se situe dans la deuxième tranche, de 113 327 CHF à 226 650 CHF.

Comme nous l’avons vu dans l’article de la CCI sur le revenu, la première étape du calcul de l’impôt de base consiste à identifier le montant de l’impôt accumulé lors du versement précédent. Dans ce cas : 198,30 CHF.

Pour ce montant, le taux de la tranche courante doit être appliqué à la différence entre le patrimoine imposable et le montant maximum de la tranche précédente.

En d’autres termes : 117’960 — 113 326 = 4 634 CHF. Le taux à être appliqué est de 2,25 pour mille (et non pour cent).

4’634 x 0,00225 = 10.43 CHF.

En additionnant les deux montants, nous obtenons 198,30 10,43 = 208,73 CHF.

L’ICC de base sur la fortune de Chloé est donc de 208,73 CHF.

Calcul du 2ème tableau : impôt sur la fortune supplémentaire.

Avant de passer à l’étape suivante, puisque nous sommes dans les tableaux, profitons de l’occasion pour évaluer l’impôt supplémentaire.

Les procédures sont les mêmes que celles du CCI de base.

L’impôt cumulé de la tranche précédente est de 0. Ce qui nous évite quelques notes bleues et un peu de matière grise.

Il nous reste à appliquer le taux de la tranche courante à la différence entre le montant maximum de la tranche précédente et celui du patrimoine imposable, soit 4 634 francs suisses.

4’634 x 0.0001125 = 0.52 CHF.

L’impôt supplémentaire sur le patrimoine de Chloé est donc de 52 cents.

Tout ce brainstorming pour un si petit montant !

Calcul de l’impôt cantonal sur la fortune.

Les impôts cantonaux et communaux sont calculés selon l’ICC de base, qui est de 208,73 CHF dans le cas de Chloé.

La taxe supplémentaire n’est pas prise en compte.

À cet ICC de base, il faut ajouter…

  • Les cantonaux supplémentaires au taux de 47,5 % pour Genève.
  • Les centimes supplémentaires d’aide à domicile au taux de 1 % pour Genève.

208.73 x 0,475 = 99,15 CHF.

208,73 x 0,01 = 2,09 CHF.

L’impôt cantonal de Chloé est donc de 99,15 2,09 = 101,24 CHF.

Calcul de la taxe communale

Comme je l’expliquais dans l’article « Comment calculer les impôts cantonaux et communaux à Genève ? » La taxe communale est divisée en deux parties.

Le premier est destiné à la municipalité dans laquelle vous vivez et l’autre dans laquelle vous travaillez.

Comment définissez-vous ces actions ? La commune de la résidence bénéficie d’une « part de privilège ». Le taux de la commune de résidence s’applique en priorité. Le reste va dans les poches de la municipalité dans laquelle vous travaillez.

Je vous rappelle que Chloé vit à Bardonnex et travaille à Carouge.

La part privilégiée de Bardonnex est de 75 % et la commune applique un taux d’imposition de 43 %.

Ce qui nous donne…

208.73 x 0.75 = 156.55 CHF

156,55 x 0,43 = 67,32 CHF.

67,32 CHF, c’est le montant que la commune de Bardonnex recevra sur la fortune de Chloé.

Il reste encore à déterminer le montant qui va dans les poches de la commune de Carouge.

Et comme Bardonnex détient une part privilégiée de 75 %, il reste logiquement 25 % à Carouge, qui applique également un taux d’imposition de 40 %.

Nous avons donc 208,73 x 0,25 = 52,18 CHF

52,18 x 0,4 = 20,87 CHF.

20.87 CHF, c’est le montant que la municipalité de Carouge bénéficiera de la fortune de Chloé.

Au total, la taxe municipale sur la fortune de Chloé est de 67,32 20,87 = 88,19 CHF  !

Il ne reste plus qu’à réunir ces montants

Si vous voulez connaître le montant total de vos impôts cantonaux et communaux sur votre patrimoine, faites comme Chloé et additionnez tous les chiffres trouvés.

Pour rappel, nous avons calculé…

  • Une CCI de base de 208,73 CHF
  • Une taxe supplémentaire de 0,52 CHF
  • Une taxe cantonale de 101,24 CHF
  • Une taxe communale de 88,19 CHF

Le montant de la CPI sur la fortune est donc de 398,68 CHF.

Et au niveau fédéral ? La bonne nouvelle est que contrairement à l’impôt sur le revenu, il n’y a pas d’impôt fédéral sur la fortune.

ARTICLES LIÉS