Quel capital pour être riche ?

D’entrée de jeu, dans l’éditorial des auteurs, une phrase relativise le but de l’étude intitulée « Rapport sur les riches en France » : « Ceux qui pensent trouver avec ce livre un hotshot anti-élite auront quelques surprises. Ce rapport n’a qu’un seul objectif : décrire la situation des couches riches de notre pays dont on sait peu de choses, contrairement aux pauvres qui renversent beaucoup d’encre et font l’objet de tonnes de livres et de dizaines d’enquêtes chaque année ».

En effet, la principale nouveauté de cette publication réside dans le fait d’être le « premier » rapport à examiner en détail le niveau de vie des Français les plus aisés. Les auteurs précisent que « sur le sujet des riches, la littérature est beaucoup moins développée. Combien gagnent-ils ? Comment leurs revenus évoluent-ils ? Nous n’en savons presque rien. Il n’y a même pas de seuil de richesse officiel, comme le seuil de pauvreté, qui est largement utilisé ».

A lire en complément : Comment organiser sa semaine de travail ?

Établir un seuil de richesse

Beaucoup n’auront qu’une idée en tête : signaler les « 5 millions de riches » recensés par le rapport. Mais la question que les auteurs se posent précisément dans leur étude est la suivante : « Qu’est-ce que cela signifie d’être riche ? ». En d’autres termes, sommes-nous riches en revenus ? Par le patrimoine familial ? Le succès ?

Pour parvenir à leurs conclusions, les auteurs pointent du doigt l’absence d’études sur le sujet et établissent un « seuil de richesse ». À lire Oxfam affirme que les grandes fortunes sont renforcées par la pandémie Pourquoi ? Peut-être parce que c’est encore difficile à établir. Ils prennent comme comparaison l’Insee, qui établit un « seuil de pauvreté » régulièrement mis à jour et rendu public, notamment à des fins : sociales, pour permettre à une catégorie de la population d’avoir accès à un soutien justifié selon des critères clairement définis.

A lire aussi : Comment trouver un emploi à la retraite ?

« L’Observatoire des inégalités est le seul en France de publier un seuil de richesse chaque année, seuil que nous estimons à deux fois le niveau de vie médian, soit environ 3 500 euros nets mensuels après impôts pour un adulte », précise l’étude.

Le seuil de richesse, établi par l’Observatoire des inégalités, est fixé cette année à 3 470 euros pour une personne seule, après impôts, À lire Selon l’Insee, l’épargne la plus riche et la plus modeste dépense de façon compulsive soit le double du niveau de vie médian fixé par l’Insee à 1 735 euros (en 2017). Ainsi, 5 millions de personnes gagnent plus que ce seuil de richesse. Ce dernier chiffre est l’une des principales raisons pour lesquelles les auteurs ont choisi de se concentrer. Il correspond à 8,2 % de la population et de l’autre côté de l’échelle, on retrouve 8% de personnes qui vivent avec moins de 867 euros, en dessous du seuil de pauvreté (1 026 euros pour une personne, selon l’Insee).

Répartition des plus riches

Maintenant examinons les données de l’étude du point de vue de la richesse des catégories les plus aisées (immobilier, actifs financiers, dépôts bancaires, etc.). L’observatoire indique que 23 % des ménages détiennent au moins le double de la richesse brute médiane, soit plus de 320 000 euros, et 16 % détiennent au moins le triple, soit plus de 490 000 euros. Et c’est cette valeur qui est prise comme « seuil de richesse » en termes de richesse, soit 4,6 millions de ménages dits « riches ».

Et l’étude va plus loin. Les « hauts patrimoines », définis par l’Insee comme les 10 % des Français les plus riches, possèdent au moins 607 700 euros de biens, soit 2,9 millions de ménages. Plus haut dans la hiérarchie des plus riches, selon l’étude, il y a 1,2 million de millionnaires (4% des ménages).

Pour les auteurs, le fait d’être « riche » est aussi, un élément moins directement corrélé à le revenu et la richesse, par exemple, « avoir un emploi peu menacé par le chômage de courte durée À lire Êtes-vous l’un des Français les plus riches ? . Cela signifie également contrôler votre temps, votre travail. Cela signifie également avoir un bon réseau de relations familiales, amicales et professionnelles sur lequel vous pouvez compter en cas de difficultés. »

ARTICLES LIÉS