Quel type de contrat de travail pour un cumul emploi-retraite ?

Pouvez-vous toucher une pension et travailler en même temps ? Au Luxembourg, en cas de combinaison d’une activité professionnelle et d’une pension de vieillesse (anticipée), certaines règles doivent être respectées.

Attendue ou redoutée avec impatience, la retraite marque un tournant dans la vie professionnelle. Si, pour certains, la retraite ouvre de nouveaux horizons et permet d’envisager des voyages, de nouvelles activités créatives et plus de moments partagés en famille ou entre amis, pour d’autres, la transition est plus compliquée et il est difficile d’abandonner complètement son activité professionnelle.

A lire également : Comment gagner de l'argent à 60 ans ?

Au Luxembourg, seulement 2,66 % 1 des retraités ont accumulé une pension et une activité professionnelle fin 2016. Cela a touché 4,86 % des bénéficiaires d’une pension de vieillesse anticipée et 2,41 % de ceux qui reçoivent une pension de vieillesse. En d’autres termes, le phénomène reste marginal.

Toutefois, que ce soit pour compenser une réduction du budget ou pour maintenir un pied dans la vie active, le législateur a-t-il fixé des conditions pour accumuler les revenus d’un emploi et d’une pension ?

A lire également : Comment trouver un emploi à la retraite ?

Pension au Luxembourg

Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons qu’au Grand-Duché, le droit à une pension de vieillesse dépend de l’âge et de la durée de la période probatoire (périodes d’assurance) du salarié ou du travailleur indépendant.

Une personne peut recevoir une pension de vieillesse au Luxembourg, si elle est âgée de 65 ans et si elle a au moins 120 mois de périodes d’assurance obligatoire, continue, facultative ou des périodes d’achat rétroactif (dont au moins 12 mois au Luxembourg). Il existe également une pension de vieillesse anticipée qui peut être versée à partir de 57 ans sous certaines conditions, ou à partir de 60 ans, sous certaines conditions.

Dans ces deux cas et sous certaines conditions présentées ci-dessous, le pensionné a la possibilité d’accumuler les revenus de sa pension et celui d’une activité professionnelle. Cependant, cela a parfois un impact sur le montant de sa pension.

Conditions pour combiner emploi et retraite

Prenons l’exemple de Robert (65 ans), Jean (58) et Martine (57 ans), trois amis retraités qui souhaitent combiner leur retraite avec un emploi.

Le bénéficiaire d’une pension de vieillesse peut cumuler les revenus provenant d’une pension et d’une activité professionnelle, sans restriction.

À partir de 65 ans : combinaison d’un emploi (salarié ou indépendant) avec une pension

À l’âge de 65 ans, Robert reçoit une pension de vieillesse depuis quelques mois. Après une vie professionnelle bien remplie, le sexagénaire n’est pas prêt à quitter définitivement le monde du travail et souhaite conserver une activité rémunérée pour transmettre ses connaissances et son expérience aux « jeunes » de son entreprise.

En tant que bénéficiaire d’une pension de vieillesse, Robert peut choisir de travailler en tant que salarié ou indépendant (indépendant, par exemple), à temps plein ou à temps partiel, sans cela a une incidence sur le montant brut de sa pension. Il peut donc combiner librement les deux revenus.

En outre, si son activité est salariée, il peut même demander le remboursement des cotisations de retraite qu’il paiera après 65 ans au Centre commun de sécurité sociale (CCSS). Il devra en faire la demande chaque année et ne sera remboursé que sur la partie « assurée » des cotisations.

Le bénéficiaire d’une pension de vieillesse anticipée peut cumuler les revenus provenant d’une pension et d’une activité professionnelle, sous réserve de certaines conditions.

Avant 65 ans : combinaison d’un emploi rémunéré et d’une pension

À 58 ans, Jean reçoit une pension de vieillesse précoce. S’il a le droit de concilier pension et travail salarié, ce n’est pas toujours sans restrictions, contrairement à Robert.

En effet, pour que ce jeune retraité puisse accumuler les deux revenus sans affecter le montant de sa pension, son activité ne doit pas lui rapporter plus d’un tiers du salaire social minimum (SSM) par mois, soit : 752,32 € (2 256,95 € 2 divisés par 3).

En d’autres termes, si l’activité salariée de Jean lui rapporte moins de 9 027,80 euros par an (752,32 € x 12), le montant de sa pension de vieillesse anticipée ne sera pas impacté et il pourra cumuler les deux revenus.

En revanche, si le salaire reçu par Jean, étalé sur l’année, dépasse le tiers du SSM, trois situations se présentent :

  • Le salaire dépasse le tiers du SSM, mais la somme de sa pension et de ses revenus reste inférieure à la moyenne des 5 revenus annuels les plus importants cotisants dans sa carrière d’assurance 3 : la pension de Jean n’est soumise à aucune réduction ;
  • La somme de sa pension et de ses revenus dépasse la moyenne des 5 revenus contributifs annuels les plus élevés de sa carrière en assurance : la pension de Jean est réduite pour ne pas dépasser ce plafond ;
  • Le revenu de Jean dépasse la moyenne des 5 plus élevés revenus contributifs de sa carrière d’assurance : sa pension est retirée.

Exemple de calcul concernant l’accumulation d’une pension de vieillesse anticipée et d’un salaire  :

Jean reçoit une pension de vieillesse anticipée mensuelle brute de 3 500€. Dans le même temps, il gagne un salaire mensuel brut de 2 000 euros. La moyenne de ses 5 gains annuels les plus élevés de sa carrière est de 4 625 €.

Les revenus salariaux de Jean sont supérieurs à 1/3 du MSS (752,32 €). Son revenu total (pension salaire) s’élève à 3 500 € 2 000 € = 5 500 €. Ils se situent au-dessus du seuil de la moyenne de ses 5 revenus les plus élevés (4 625 €).

Dépassement du seuil = 5 500 € — 4625 € = 875 €. Réduction de la pension : 3 500 € — 875 € = 2 625 €. Le revenu total de Jean s’élèvera donc à 2 625 € 2 000 € = 4 625 €.

Si Jean souhaite conserver le montant de sa pension de vieillesse anticipée, il devra veiller à ne pas dépasser les plafonds définis. Pour l’aider, la Chambre des employés du Luxembourg (CSL) a mis en place un simulateur permettant de calculer le montant de la pension de vieillesse anticipée lorsqu’il est combiné à un salaire.

A savoir  : les cotisations versées en même temps qu’une pension de vieillesse précoce sont prises en compte lors du calcul du nouveau calcul de la pension à 65 ans.

Avant 65 ans : combinaison d’un emploi non salarié et d’une pension

Enfin, pour Martine, 57 ans, les conditions sont toujours différentes. Elle reçoit une pension de vieillesse anticipée et a repris le travail de consultante indépendante. Son activité n’étant pas salariée, le système anti-accumulation est plus restrictif que pour ses amis.

Pour que le montant de sa pension ne soit pas affecté par son activité, ses revenus, répartis sur l’année, ne doivent pas dépasser, par mois, le tiers du MSU. Au-delà de ce montant, sa pension lui sera retirée. Elle n’a donc vraiment aucun intérêt à se tromper dans ses calculs !

Résumé des dispositions anti-accumulation pour les pensions de vieillesse anticipée

Finissons en précisant que cet article traite de la pension personnelle du secteur privé. Le concours de revenus avec pension de survivant est soumis à d’autres conditions.

ARTICLES LIÉS