Quand le PEL est-il imposable ?

Si votre PEL génère 100 € d’intérêt, vous ne recevrez en réalité que 70 € ! En effet, les intérêts de PEL sont imposés à un taux de 30 % dès qu’ils sont payés. Ce taux peut être ventilé comme suit : 12,8 % du dépôt d’impôt sur le revenu (IR) et 17,2 % des cotisations de sécurité sociale.

Ce système est totalement désavantageux pour les personnes qui paient peu ou pas d’impôts. Voyons comment éviter de payer cette taxe.

Lire également : Crossway : se connecter à son compte

Les intérêts de PEL sont soumis à l’impôt sur le revenu (IR)

La fiscalité se déroule en deux étapes. Lors du paiement des intérêts, la banque prélève un dépôt de 12,80 % des intérêts payés, sauf si vous avez demandé à en être exempté. Ensuite, l’année suivante, les intérêts sont soumis au « Flat Tax » ou au barème IR progressif selon votre choix.

Attention à la date d’ouverture de votre PEL : ces règles ne s’appliquent qu’aux PEL ouverts depuis le 1er janvier 2018. Pour les PEL ouverts auparavant, les intérêts ne sont imposés qu’à partir de la 13e année.

A lire également : Quel taux pour quelle épargne réglementée ?

Lors du paiement des intérêts, la banque retient 12,80 % des intérêts payés à la source. Il s’agit du « prélèvement forfaitaire non libératoire » (NTFP), qui constitue un paiement anticipé sur l’IR qui sera dû l’année suivante.

Est-il obligatoire de payer cet acompte ?

En fonction de vos revenus, il est possible de demander à ne pas payer cet acompte. Cela s’applique aux ménages dont le revenu fiscal de référence (RFR) au cours de l’avant-dernier exercice fiscal ne dépasse pas 25 000€ (célibataires, divorcés ou veufs) ou 50 000€ (couples mariés ou rythmés).

Pour connaître votre revenu fiscal de référence, reportez-vous à la ligne 25 de votre déclaration de revenus.

Quand demander une exemption ?

La demande doit être envoyée à la banque au plus tard le 30 novembre de l’année précédant l’année au cours de laquelle les intérêts ont été payés. Vous devrez ensuite renouveler cette demande chaque année si vous remplissez toujours les conditions requises.

Si votre revenu fiscal de référence ne dépasse pas le seuil de 25 000 € ou 50 000 € (selon votre situation familiale), vous avez jusqu’au 30 novembre 2021 pour demander à votre banque d’être exonérée d’un acompte pour les intérêts qui sera versé le 31 décembre 2022.

Peut-on demander à être exempté d’un acompte pour les intérêts payés le 31 décembre 2021 ?

NON, ce n’est malheureusement plus possible. Vous aviez jusqu’au 30 novembre 2020 pour envoyer la demande à votre banque.

Quels sont les risques en cas de fausse déclaration ?

L’administration fiscale peut imposer une amende de 10 % du montant des déductions qui ont fait l’objet de la demande d’exonération à tort. Vérifiez donc que vous remplissez les conditions pour bénéficier de l’exemption avant d’envoyer votre demande à la banque.

En mai 2022 : les autorités fiscales calculent l’impôt final

Lorsque vous recevez votre déclaration de revenus, vous devez déclarer en impôts les intérêts que vous avez perçus l’année précédente. Cela permet aux autorités fiscales de calculer définitivement le montant de l’impôt dû.

Quel sera mon taux d’imposition ?

Par défaut, les intérêts de PEL sont imposés à un taux de 12,8 %. Il s’agit du « prélèvement forfaitaire unique » (PFU), mieux connu sous le nom de « flat tax  ».

Vous n’aurez donc rien à payer de plus en 2022 (sauf si vous avez été dispensé de payer un acompte) ! En effet, comme vous l’avez peut-être remarqué, le taux d’imposition forfaitaire est aligné sur le taux du dépôt qui a été prélevé le 31 décembre.

Cependant, vous pouvez demander que les intérêts de PEL soient soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu . Dans ce cas, les intérêts perçus pour l’année précédente sont ajoutés à vos autres revenus (salaires, etc.) et sont soumis à l’IR dont le taux varie de 0 à 45 % selon les tranches.

Le dépôt qui a été prélevé par la banque au moment du paiement des intérêts (sauf pour une demande d’exonération) constitue alors un crédit d’impôt Attention si vous êtes partenaire d’une entreprise. Cette demande a également une incidence sur les dividendes et les intérêts courants des actionnaires que la société pourrait vous verser. Cette taxe le crédit est déduit du montant de l’IR définitivement dû. En cas de paiement excédentaire, il est remboursé par le Trésor.

Dois-je renoncer à l’impôt forfaitaire ?

Cela dépend de votre situation, il est donc important d’effectuer des simulations.

Nous attirons l’attention des particuliers non imposables ou faiblement imposés pour qui l’option de l’échelle progressive sera presque toujours plus avantageuse. En effet, si vous tombez dans la première ou la deuxième tranche marginale d’imposition (taux de 0 % jusqu’à 10 084€ et 11 % de 10 085€ à 25 710€), le taux forfaitaire (12,80 %) est nécessairement supérieur à celui applicable en cas de soumission à l’échelle progressive de l’IR.

Les intérêts de PEL sont également soumis aux cotisations de sécurité sociale.

Dans tous les cas, vous devez payer la sécurité sociale contributions au taux de 17,2 %. La banque les retire automatiquement de votre compte lorsque les intérêts sont payés. Vous ne pouvez pas demander à en être exempté.

Ce taux global peut être ventilé comme suit :

  • 9,20 % CSG,
  • 0,50 % CRDS,
  • 7,50 % de prélèvement de solidarité.

Si vous optez pour une imposition sur le barème progressif de l’IR, vous pourrez déduire 6,80 % de la CSG de votre déclaration de revenus.

Comment remplir ma déclaration de revenus 2022 ?

Vous êtes titulaire d’un PEL ouvert après le 1er janvier 2018. Ce PEL est régulièrement alimenté depuis.

Le 31 décembre 2021, vous recevrez des intérêts que vous devrez déclarer en mai 2022. Vous voulez savoir comment remplir votre déclaration de revenus (si elle est déjà pré-remplie, vérifiez que les informations sont correctes).

Accédez directement aux Sections « 2- Revenus des capitaux mobiliers » de votre déclaration de revenus. Seules quatre lignes nous intéressent (surlignées en jaune dans l’image ci-dessous) : les cases 2TR, 2BH, 2CK et 2OP.

Boîtes 2TR et 2BH

Indiquez le montant des intérêts bruts perçus. Cela correspond aux intérêts payés par la banque, avant de prendre le dépôt et les prélèvements sociaux.

Boîte 2CK

Indiquez le montant du dépôt prélevé par la banque le 31 décembre. Cela correspond au prélèvement forfaitaire non libératoire (NTFP).

Cette case doit rester vide si vous avez demandé à être exempté d’un dépôt (demande qui a dû être envoyée à la banque au plus tard le 30 novembre 2020).

Boîte 2OP

Cochez cette case si vous souhaitez opter pour une imposition sur l’échelle progressive de l’IR .

Dans ce cas, vous pourrez déduire 6,80 % de la CSG de votre revenu imposable : il n’y a rien de spécial à faire, cette déduction sera automatiquement calculée par l’administration fiscale grâce aux informations mentionnées dans la case 2BH.

Le montant indiqué dans cette case correspond alors au crédit d’impôt qui sera imputable au montant de l’IR définitivement dû (et remboursable en cas d’excédent). Ce crédit d’impôt est égal à zéro si vous avez demandé à être exempté de l’acompte.

ARTICLES LIÉS