Le métier de dessinateur, que faut-il savoir ?

Est-ce que vous passez vos journées à crayonner chaque morceau de papier que vous avez sous la main ? Optez pour un métier qui vous permet de vivre de votre passion et de votre savoir-faire : dessinateur.

Mais attention, il faut savoir qu’il n’existe pas un, mais plusieurs professions de dessinateur : illustrateur, dessinateur, dessinateur industriel, dessinateur en bâtiment… Vous devrez donc choisir le métier qui vous convient le mieux et opter pour la formation appropriée.

A lire également : Quel est le prix d'une chambre universitaire ?

Laïla, Valentin et Laurent, les trois dessinateurs, nous montrent un métier qu’ils adorent : le leur.

En quoi consiste le métier de dessinateur ?

Laïla : Le métier de dessinateur est très vaste. Vous pouvez travailler dans plusieurs domaines tels que la bande dessinée, l’illustration, la publicité, l’architecture. Je travaille en tant que pigiste, car je suis illustrateur de livres pour enfants. Suite à un entretien avec la maison d’édition et l’auteur qui m’ont remis leur brief, je leur propose des planches dessinées. Ils sont ensuite retravaillés selon leur retour, puis sont validés avant impression.

A lire aussi : Quand le PEL est-il imposable ?

Valentin : Je suis un dessinateur de bandes dessinées roughman. Je travaille dans une agence de publicité. Sur la base des indications du directeur artistique, je fais des roughs, ce sont des dessins très précis et propres de la future campagne publicitaire (spot ou affiche). Mon travail est très important, car il sera présenté au client pour valider le début de la campagne. Une fois ce dernier lancé, les roughs sont utilisés par le caméraman, le photographe ou le modéliste pour comprendre exactement ce que l’on attend de lui.

Laurent : Le métier de dessinateur offre un large éventail de spécialisations : publicité, bande dessinée, topographe, paysagiste, designer (architecture), industriel… Son rôle est souvent de retranscrire sur papier ce qu’on lui demande.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre métier ?

Laïla : Créez un univers qui plaira à mon public préféré : les enfants.

Valentin : Je travaille dans un métier où je dessine toute la journée. J’adore nager dans le monde de la publicité, car cela nous fait rencontrer de nombreuses personnalités différentes.

Laurent : C’est un travail qui apporte beaucoup d’ouverture d’esprit. Au cœur de l’actualité et de la nouveauté, vous êtes constamment obligé de vous renouveler, et c’est ce qui me fascine.

Qu’est-ce que vous aimez les moins dans votre travail ?

Laïla : Je n’aime pas retravailler mes planches lorsqu’elles ont été validées, car dans ce cas, il faut se rendre immédiatement disponible, et travailler en toute hâte pour ne pas rater la date de fermeture et l’envoi pour impression.

Valentin : Le stress n’est pas toujours facile à gérer, car, dans la publicité, les délais sont très rarement respectés, et vous faites du bien de devoir retourner ces roughs de toute urgence.

Laurent : Devoir me justifier, et parfois me taire pour devenir juste un artiste.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Laïla : La créatrice doit évidemment savoir dessiner parfaitement, représenter un objet dans l’espace et créer des personnages n’est pas un problème pour lui. S’il est illustrateur, il doit avoir son propre univers.

Valentin : Le roughman doit évidemment avoir un bon trait de crayon, sans être trop personnel, car le métier n’exige pas d’être artiste, il suffit de retranscrire sur papier les idées du directeur artistique. Il est également nécessaire d’avoir une bonne rapidité d’exécution.

Laurent : Avoir de la technique, une grande capacité d’écoute et d’observation.

Quelle est la formation pour devenir dessinateur ?

Le dessinateur suit généralement une école d’arts pour préparer un DNAP en 3 ans, puis un DNSEP en 2 ans. Il est également possible de suivre une option BTS de communication visuelle, de conception graphique, d’édition, de publicité.

Y a-t-il un concours de dessinateurs ?

Il y a souvent un examen d’entrée dans les écoles, qui consiste en la réalisation d’un travail graphique selon une matière (durée : 2 ou 3 heures). Si vous franchissez cette étape, vous passerez devant un jury qui permettra d’évaluer vos connaissances et votre motivation.

Existe-t-il des écoles pour les dessinateurs ?

Oui, il y en a plusieurs, chacune ayant ses propres spécificités. Par exemple, vous pouvez vous inscrire à l’école Estienne à Paris, qui propose un diplôme en arts graphiques, une option d’illustration et une illustration médicale et scientifique DSAA. Il existe également quelques écoles privées qui forment des dessinateurs, tels que : l’E.C.V. de Paris, l’école Émile-Cohl de Lyon ou l’École des arts appliqués de Poitiers. Vous pouvez également suivre une formation à distance avec le CNFDI, Lines and Training ou encore School à domicile pour n’en nommer que quelques-uns.

Quel est le salaire d’un dessinateur ?

Le salaire d’un dessinateur varie entre 1500 et 2000 €/mois, selon sa spécialisation et son expérience.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent faire ce travail ?

Laïla : Je vous conseille d’avoir votre propre personnalité, car c’est ce qui vous permettra de vous démarquer de la foule. C’est un travail que l’on ne peut faire par passion, alors, faites-vous plaisir et créez votre univers. Nul besoin de copier les autres, bien au contraire.

Valentin : Comme dans tous les métiers de la création, vous devez savoir rester humble lorsque quelqu’un vous donne des commentaires sur votre travail. Comprenez que ce n’est pas contre vous, c’est simplement pour être le plus proche possible des attentes du client.

Laurent : Savoir fabriquer des crayons est essentiel, mais maîtriser le logiciel du graphisme est désormais essentiel !

ARTICLES LIÉS