Comment hydrater une personne qui ne boit pas ?

La canicule fait la une de tous les médias ! Nous allons vous expliquer pourquoi les personnes âgées sont plus à risque de se déshydrater. Ensuite, nous verrons 5 conseils pour favoriser l’hydratation.

I. Pourquoi les personnes âgées sont-elles plus susceptibles de se déshydrater ?

L’eau est essentielle à de nombreuses fonctions du corps humain. La déshydratation survient lorsque la teneur en eau du corps est trop faible. Cette diminution peut être liée à un apport hydrique insuffisant, à une perte d’eau excessive (p. ex. fièvre, diarrhée) ou à une combinaison des deux.

A voir aussi : Comment vendre appareil auditif d'occasion ?

À savoir : chez un adulte, les besoins en eau sont en moyenne de 2,5 litres par jour. Une alimentation équilibrée vous permet d’en apporter un peu plus d’un litre, le reste de l’apport provient de la boisson.

Chez les personnes âgées, les facteurs liés à l’âge (facteurs physiologiques) affectent le maintien de l’équilibre hydrique. Cependant, d’autres facteurs cumulatifs peuvent également augmenter le risque de déshydratation.

A lire en complément : Quelles sont les offres RATP disponibles ?

Détaillons ensemble ces facteurs :

1. Facteurs physiologiques affectant l’hydratation

1.1 Diminution de la teneur en eau corporelle

En vieillissant, la masse maigre (muscles) tend à diminuer au profit d’une masse grasse moins riche en eau. La teneur totale en eau du corps peut ainsi diminuer de 4 à 6 litres entre 20 et 80 ans !

1.2 Sensation de soif moindre

Plus vous vieillissez, plus la sensation de soif diminue : c’est ce qu’on appelle l’hypodipsie. Les chercheurs ont avancé plusieurs hypothèses pour expliquer ce phénomène : une altération de la fonction de certains récepteurs, des modifications hormonales ou encore des modifications de certains neurotransmetteurs. Cette diminution de la sensation de soif entraîne donc une diminution de la consommation de boissons. D’où l’intérêt d’offrir régulièrement un verre à votre proche même s’il n’a pas soif.

1.3 Altération de la fonction rénale

Le vieillissement a également un impact sur la fonction rénale. Il est de plus en plus difficile pour les reins de concentrer l’urine et donc de retenir l’eau, même en période de privation. Les reins régulent également moins bien l’excrétion de sodium, qui joue un rôle important dans l’équilibre du bilan hydrique. Au total, on peut donc dire que plus on vieillit, plus la capacité des reins à adapter les pertes en eau et en sodium s’affaiblit, ce qui impacte l’hydratation.

2. Autres facteurs

En plus de ces facteurs physiologiques liés à l’âge, d’autres facteurs peuvent s’ajouter et augmenter le risque de déshydratation.

  • Mobilité réduite (ce qui entraîne des difficultés d’accès à la boisson)
  • Troubles de la déglutition
  • Altération des fonctions cognitives et/ou sensorielles (en particulier une perte auditive. Cela peut entraîner des difficultés de communication et, par conséquent, une limitation des approvisionnements en eau.
  • Certaines situations pathologiques (fièvre, diabète, incontinence, etc.) pouvant augmenter la perte d’eau
  • Facteurs environnementaux (canicule, manque de personnel soignant ou médico-social entraînant un apport hydrique insuffisant…)
  • La prise de certains médicaments (par exemple diurétique, neuroleptique…)

Vous constaterez que l’équilibre du bilan hydrique est fragile et doit être surveillé de près. En effet, la déshydratation peut avoir des conséquences cliniques variées et potentiellement graves. Voici quelques exemples : hypotension orthostatique avec risque accru de chute, altération des fonctions cognitives, confusion aiguë, constipation… tous ces troubles peuvent entraîner une hospitalisation.

II. Cinq conseils pour faciliter l’hydratation de votre proche

1. Proposez des boissons régulièrement toute la journée

Comme nous l’avons expliqué plus haut, la soif n’est pas toujours un bon indicateur chez les personnes âgées. Par conséquent, n’attendez pas que votre proche vous dise qu’il a soif pour lui offrir un verre.

2. Facilitez l’accès à l’eau

Peut-être que vous n’êtes pas tout le temps avec votre bien-aimé. Pensez donc à lui faciliter l’accès à l’eau.

Voici quelques exemples pour s’adapter à la situation de votre proche :

  • Pensez à mettre la boisson en place afin qu’il puisse l’attraper facilement.
  • Si votre proche a de la difficulté à boire dans le verre (à cause de problèmes de déglutition ou parce qu’il lui est difficile de soulever un verre), envisagez des pailles.

Remarque : si vous voulez faire un geste écoresponsable, sachez qu’il existe des pailles en acier inoxydable qui se nettoient facilement avec une petite brosse. Vous pouvez également opter pour des pailles en carton biodégradables.

  • Il se peut que votre proche ait de la difficulté à soulever une bouteille d’eau de plus d’un litre : pensez aux fontaines ou aux bouteilles d’eau. En fait, certaines bouteilles d’eau sont même isothermes !
  • Si la prise en main d’un verre est compliquée pour votre proche et que vous craignez qu’il ne le casse, pensez aux écotasses ou aux gobelets réutilisables. Ils sont plus légers qu’un verre, mais plus stables qu’un gobelet jetable. De plus, ils présentent d’autres avantages. Elles sont souvent décorées de façon plus visible qu’un verre. Vous pouvez les réutiliser au mieux pour la planète. Enfin, vous pouvez même créer des tasses personnalisées (par exemple avec vos photos) : cela peut être une idée cadeau pour votre proche !

3. Variez les plaisirs

On parle beaucoup d’eau, mais ce n’est peut-être pas ce que votre proche préfère. Offrez à votre proche des boissons qu’il aime particulièrement :

  • eaux aromatisées (avec un peu de sirop, jus de citron, menthe fraîche, fruits…)
  • jus de fruits (idéalement 100 % purs et sans sucre ajouté)
  • lait

Attention, le café et le thé ont un effet diurétique et doivent être consommés avec mesure.

Les sodas ne sont pas recommandés, car ils sont trop sucrés et l’alcool doit être évité car, entre autres inconvénients, il favorise la déshydratation.

4. Améliorez l’hydratation grâce à l’alimentation

Une partie de la quantité quotidienne d’eau provient de la nourriture. En particulier, les légumes et les fruits sont gorgés d’eau et certains autres. Parmi les légumes, les champions sont le concombre, la salade et les radis rouges tandis que parmi les fruits, la carambole, le melon et la pastèque se partage le podium.

Idée à retenir : dans la chaleur actuelle, pensez aux soupes de légumes froides (comme les gazpachos). Ils pourraient presque être inclus dans des variantes de boissons et ils ont également l’avantage de fournir des minéraux.

5. Pensez à l’eau gélifiée

Si votre proche souffre d’un trouble de la déglutition ou s’il aime simplement les desserts ou les sucreries qui rappellent les sucreries, pensez à l’eau gélifiée. Vous pouvez faire votre propre eau gélifiée aromatisée (en utilisant du sirop ou en mélangeant l’eau avec du jus de fruits ou en l’utilisant pure).

Il existe deux techniques pour fabriquer votre eau gélifiée : l’agar-agar et la gélatine.

À savoir : ces préparations ne peuvent pas être conservées plus de 24 heures.

Sachez qu’il existe également des poudres gélifiantes prêtes à l’emploi ou des eaux gélifiées aromatisées prêtes à l’emploi (en gobelets ou en flacons jetables). Leur date limite de consommation est plus longue, en revanche, ils doivent être consommés rapidement après ouverture. Ils se trouvent dans les pharmacies ou les magasins spécialisés (matériel médical).

Gardez à l’esprit : Gélifié les eaux sont classées comme denrées alimentaires et ne répondent pas à la définition d’un médicament. Ils ne sont donc pas remboursés même s’ils sont prescrits par un médecin (vous pouvez également les acheter sans ordonnance).

Vous en savez maintenant plus sur l’hydratation. Nous espérons que ces idées vous inspireront : n’hésitez pas à partager vos idées de recettes avec nous !

Nous vous souhaitons une bonne semaine ! Hydratez-vous bien et prenez soin de vous !

ARTICLES LIÉS